INFORMATION DE DERNIERE MINUTE - INFORMATION DE DERNIÈRE MINUTE

 

Accession de l'équipe réserve à la 3ème Division

  • -------------------------------------------------------------------

Lien FB : https://www.facebook.com/groups/303442686385637/

----------------------------------------------------------------------------

Nans Laforge  

Le bonheur, ce n’est pas forcément d’atteindre un but. C’est le chemin parcouru.

Chaque jour, il faut garder à l’esprit ses rêves et ses espoirs. Mais sans forcément y penser.

Tu dois aimer t’entraîner, aimer marquer à l’entraînement. Tu dois aimer t’améliorer physiquement et être meilleur que tes rivaux. Tu dois être en compétition avec toi-même et avec tes coéquipiers.

Tout ça rendra l’équipe meilleure. Tu auras envie de battre tous tes adversaires.

Quand tu es capable d’atteindre tes limites et de les dépasser, la satisfaction est immense.

Mr Emery ne dit pas que des conneries

 ----------------------------------------------------------------------------

 

Aucun événement

LETTRE D'INFO STAFF DU CLUB UNION SPORTIVE ET AMICALE MONTBRONNAISE : SEMAINE DU 26/11/2016 AU 02/12/2016

Synthèse
Semaine
3 107 
30 derniers jours
14 033  -18%
Total depuis la création du site
898 024
 
Clubs les plus visités du district (du 26 novembre au 2 décembre)

Votre site est classé 5ème sur 148.

RÉSULTATS LIGUE 1 2016 - 2017

Vendredi 2 décembre 2016

Liste des rencontres du vendredi 2 décembre 2016
HORAIREClub domicileLogoStats / RésultatsLogoClub extérieurDiffusion
20:45 SM Caen 3 - 3 Dijon FCO Canal + Sport

Samedi 3 décembre 2016

Liste des rencontres du samedi 3 décembre 2016
HORAIREClub domicileLogoStats / RésultatsLogoClub extérieurDiffusion
17:00 Montpellier Hérault SC
Paris Saint-Germain Canal + Sport
 
 
20:00 Angers SCO
FC Lorient beIN SPORTS 1
beIN SPORTS MAX 4
20:00 Girondins de Bordeaux
LOSC beIN SPORTS 1
beIN SPORTS MAX 5
 
 
20:00 EA Guingamp

 

FC Nantes beIN SPORTS 1
beIN SPORTS MAX 6
20:00 FC Metz

 

Olympique Lyonnais beIN SPORTS 1
beIN SPORTS MAX 7
20:00 AS Monaco

 

SC Bastia beIN SPORTS 1
beIN SPORTS MAX 8

Dimanche 4 décembre 2016

Liste des rencontres du dimanche 4 décembre 2016
HORAIREClub domicileLogoStats / RésultatsLogoClub extérieurDiffusion
15:00 Stade Rennais FC

 

AS Saint-Etienne beIN SPORTS 1
17:00 Olympique de Marseille
AS Nancy Lorraine beIN SPORTS 1
 
 
20:45 OGC Nice
Toulouse FC Canal +

LIGUE 1 CLASSEMENT 2016 - 2017

1  OGC Nice 36 15 +17
2  Paris Saint-Germain 35 15 +22
3  AS Monaco 33 15 +28
4  Olympique Lyonnais 25 15 +10
5  Girondins de Bordeaux 24 15 +3
6  Stade Rennais FC 24 15 -3
7  EA Guingamp 23 15 +4
8  Toulouse FC 22 15 +5
9  AS Saint-Etienne 22 15 +4
10  Angers SCO 18 15 -3
11  Olympique de Marseille 18 15 -4
12  FC Metz 18 15 -13
13  Dijon FCO 16 16 -3
14  AS Nancy Lorraine 16 15 -7
15  Montpellier Hérault SC 16 15 -8
16  SM Caen 15 16 -14
17  SC Bastia 14 15 -3
18  LOSC 14 15 -7
19  FC Nantes 13 15 -15
20  FC Lorient 11 15 -13

RÉSULTATS LIGUE 2 2016 - 2017

Lundi 28 novembre 2016

Liste des rencontres du lundi 28 novembre 2016
HORAIREClub domicileLogoStats / RésultatsLogoClub extérieurDiffusion
20:30 Stade de Reims 1 - 0 Chamois Niortais Canal + Sport

Mardi 29 novembre 2016

Liste des rencontres du mardi 29 novembre 2016
HORAIREClub domicileLogoStats / RésultatsLogoClub extérieurDiffusion
21:00 AC Ajaccio 1 - 1 Amiens SC beIN SPORTS 1
beIN SPORTS 3
21:00 AJ Auxerre 2 - 0 Nîmes Olympique beIN SPORTS 1
beIN SPORTS MAX 4
21:00 Stade Brestois 29 2 - 1 ESTAC Troyes beIN SPORTS 1
beIN SPORTS 2
21:00 Clermont Foot 0 - 0 Tours FC beIN SPORTS 1
beIN SPORTS MAX 5
21:00 Stade Lavallois 0 - 1 RC Lens beIN SPORTS 1
beIN SPORTS MAX 6
21:00 Havre AC 0 - 1 RC Strasbourg Alsace beIN SPORTS 1
beIN SPORTS MAX 7
21:00 Red Star FC 1 - 0 US Orléans beIN SPORTS 1
beIN SPORTS MAX 8
21:00 FC Sochaux-Montbéliard 1 - 1 FBBP 01 beIN SPORTS 1
beIN SPORTS MAX 9
21:00 Valenciennes FC 0 - 0 Gazélec FC Ajaccio beIN SPORTS 1
beIN SPORTS MAX 10

LIGUE 2 CLASSEMENT 2016 - 2017

1  ESTAC Troyes 31 17 +6
2  Stade Brestois 29 31 17 +4
3  RC Lens 29 17 +8
4  Stade de Reims 29 17 +4
5  Amiens SC 28 17 +9
6  Havre AC 26 17 +4
7  FC Sochaux-Montbéliard 26 17 +3
8  RC Strasbourg Alsace 26 17 +1
9  Chamois Niortais 24 17 0
10  Nîmes Olympique 22 17 +3
11  Valenciennes FC 22 17 +2
12  AC Ajaccio 21 17 -1
13  Clermont Foot 21 17 -1
14  Gazélec FC Ajaccio 21 17 -1
15  FBBP 01 20 17 -1
16  Red Star FC 18 17 -7
17  Stade Lavallois 14 17 -6
18  US Orléans 14 17 -8
19  AJ Auxerre 14 17 -9
20  Tours FC 14 17 -10

ACTU. SPORTIVES

Usain Bolt, champion IAAF de l'année : «Je ne m'en lasse pas»

 

Usain Bolt a été sacré champion de l'année par la Fédération internationale (IAAF), à Monaco vendredi, pour la sixième fois. Le prix féminin est revenu à Almaz Ayana, championne olympique et recordwoman du 10 000 mètres.

Athlétisme - Nicolas Herbelot - Usain Bolt a reçu son prix des mains de Sebastian Coe. (R. Martin/L'Equipe)

Usain Bolt a reçu son prix des mains de Sebastian Coe. (R. Martin/L'Equipe)

«Que représente pour vous le fait d'avoir été sacré championne de l'année ?
Pour moi, beaucoup de choses. Le gagner une sixième fois est une satisfaction personnelle, car CELa récompense le travail fourni. Un travail fourni au fil des années. Donc je suis toujours fier de gagner ce trophée, je ne m'en lasse pas.

Un documentaire sur vous vient de sortir...
Je voulais montrer ce qu'était ma vie de tous les jours. Le temps que je consacre à l'entrainement, et ce qui se passe derrière la scène. Parce que ce que voient les gens, ça leur paraît tellement facile, je voulais montrer ce que cela suppose derrière.

Comptez-vous courir très peu ou beaucoup en 2017, lors de votre dernière saison ?
Ce sera peu de courses, dans des endroits que j'aime comme Ostrava, Lausanne, Paris, peut-être Bruxelles mais c'est en fin de saison.

«La saison qui vient, c'est plus pour les fans»

Que vous inspire la retraite de Nico Rosberg (le nouveau champion du monde de F1) ?
Je ne comprends pas sa décision, mais chacun a ses raisons. Je crois qu'il a dit qu'il voulait être champion du monde une fois, il l'a été ! Et quand vous avez atteint votre objectif, vous n'avez aucune raison de continuer. En ce qui me concerne, après avoir atteint mes objectifs à Rio (or sur 100m, 200m et 4x100m), la saison qui vient, c'est plus pour les fans. Beaucoup de gens me disent qu'ils n'ont pas eu l'occasion de me voir en compétition, et je leur donne cette opportunité. Je veux profiter de cette dernière saison pour dire au revoir aux fans dans des endroits où j'ai toujours aimé aller.

Qu'en est-il de votre projet de reconversion dans le foot ?
Je crois qu'il est trop tôt pour vous les expliquer vraiment. Mais le boss de Puma, Bjorn Gulden, connaît très bien l'équipe de Dortmund (dont il est membre du conseil de surveillance) et il m'a offert de passer une semaine d'entrainement avec eux après la saison. J'ai dit pourquoi pas. C'est quelque chose que j'ai toujours voulu faire, alors pourquoi pas ? Ce (vendredi) matin, je suis allé m'entraîner avec l'équipe de Saint-Jean de Beaulieu. C'était un bon match, mais je ne peux pas extrapoler (il rit).

Avez-vous un point de vue sur les mesures radicales que va tenter de faire passer Sebastian Coe samedi devant le congrès de l'IAAF pour réformer la gouvernance de l'athlétisme ?
Waouh !!! Je n'en connais pas tous les détails. Je sais que Seb Coe essaie de rendre ce sport plus transparent. C'est une grande étape pour que les gens se sentent plus à l'aise en regardant notre sport.

Ce poste à la tête de l'athlétisme vous intéressera-t-il un jour ?
Je n'en sais rien. C'est probablement trop de boulot, donc non.»

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi les joueurs parlent-ils de respect et d'amour mais jamais d'argent ?

«Le club m'a manqué de respect»«Je n'ai pas ressenti l'amour que le club a pour moi»... Souvent entendues, ces périphrases évitent aux joueurs de «parler d'argent». Mais ce vocabulaire emprunté au registre amoureux a aussi du sens.

Football - Ligue 1 - Blaise Matuidi : «Il faut sentir l'amour que le club me porte». (B. Papon/L'Equipe)

Blaise Matuidi : «Il faut sentir l'amour que le club me porte».  

«Blaise Matuidi confond-t-il amour et argent ?» Sous ce titre, les journalistes de L'Equipeont débattu jeudi dernier sur le plateau de notre chaîne des réponses du milieu international du PSG aux questions du journal, le 8 novembre. Le coeur de cet entretienconcernait son été tourmenté, entre malaise avec le club parisien et tentation pour la Juventus Turin. «Peut-être qu'à ce moment-là je n'ai pas ressenti l'amour que Paris a pour moi», disait le joueur de 29 ans. Et un peu plus loin, à propos de la proposition du PSG de le prolonger : «Pourquoi pas... Il faut sentir l'amour que le club me porte.»

«Quand un joueur parle d'amour et pense qu'il n'a pas de respect c'est qu'il veut de l'argent ou une revalorisation salariale», avait tranché Guillaume Dufy à l'antenne. Etienne Moatti avait proposé une lecture plus nuancée des propos de Blaise Matuidi : «Thiago Motta, il y a deux ans, c'était un véritable chantage à la revalorisation salariale, ce qu'il a d'ailleurs obtenu. Matuidi, ce n'était pas un chantage à la revalorisation. Il avait un peu envie d'aller voir ailleurs, dans un autre club, et il y avait aussi son club qui avait moins envie de lui.» On pourrait donc parler à la fois d'amour et d'argent ?

C'est combien l'amour?

«C'est vrai que le mot "respect" -moins le mot "amour"- peut surgir dans les discussions du joueur et de son agent avec le club, nous confirme un agent. Mais ce n'est pas seulement un synonyme poli du mot "argent". Il a aussi un vrai sens quand un joueur se sent lésé par rapport à la situation d'autres joueurs dans le vestiaire. "Vous me manquez de respect", c'est dire gentiment "vous vous moquez de moi" quand la proposition contractuelle est très en retrait de ce qu'elle devrait être selon les lois du marché. Idem dans le cas de Matuidi, quand vous vous sentez moins désiré, c'est normal de le dire

D'accord, mais pourquoi ne pas appeler un chat un chat et dire qu'il y a un problème d'argent quand il y en a un ? «On ne parle pas d'argent en France, décrypte le sociologue du sport Patrick Mignon, à l'Insep. Nous n'avons pas dans notre pays de Donald Trump qui va répétant qu'il a gagné plein de fric. Non, en France, l'argent n'est pas noble, on en parle le moins possible, y compris dans le monde du sport.»

«C'est bien français, le tabou de l'argent, confirme un agent basé dans le Nord. On parle bien plus facilement des salaires en Belgique, en Angleterre et surtout aux Etats-Unis où les joueurs ne sont pas non plus critiqués pour ce qu'ils gagnent. Ça n'aide pas les joueurs en France à être plus direct sur ces questions. Il faut comprendre qu'ils parlent en crypté.» Ce n'est pas tout. Patrick Mignon observe aussi que «l'emprunt des joueurs au vocabulaire amoureux» rappelle que «le sportif et l'affectif sont très liés». «Ne parle-t-on pas d'amour du maillot, de fidélité au club, d'attachement aux valeurs ?»

«La valeur affective d'un joueur a un prix»

«Le footballeur est à la fois un Français comme les autres, réticent à parler d'argent en public, poursuit le sociologue, et en même temps, s'il parle de respect et d'amour, c'est qu'il a conscience que son rôle n'est pas réductible à sa valeur sportive ou économique mais qu'il a aussi des vertus de diffuseur de bien-être pour la collectivité, voire la nation, pour un international comme Blaise Matuidi. Peut-être veut-il expliquer en sous-texte qu'il a une valeur affective qui doit aussi être prise en compte et dans son cas rétribuée.»

Utiliser les médias pour faire passer le message que son club lui "manque de respect" est-il efficace pour le joueur ? Notre agent tempère : «Le joueur et son conseil doivent faire attention à ne pas affaiblir leur position en prenant la presse à témoin, même à mots couverts. Se plaindre dans la sphère publique ne fait pas forcément avancer les choses.» Mais le joueur a d'autres moyens de faire pression et les journalistes le savent bien, sourit notre interlocuteur. «Les agents vous appellent pour dresser la liste des clubs intéressés par leur joueur. Il y a du vrai et parfois un peu de faux, mais vous ne pouvez pas toujours le savoir et pour convaincre le club, c'est plus efficace que la comédie du "respect".»

 

 

 

 

 

Avant France-Samoa, le manager tricolore Guy Novès estime que ses joueurs entrent dans «une autre dimension»

A quelques heures du coup d'envoi de la série des trois tests de novembre (Samoa, Australie, Nouvelle-Zélande), l'entraîneur en chef du XV de France, Guy Novès, évoque l'esprit du XV de France, le rapport au maillot, à la nation, à la sélection.

Rugby - Rugby - Le manager tricolore Guy Novès, en compagnie de l'ouvreur François Trinh-Duc (A. Mounic/L'Equipe)

Le manager tricolore Guy Novès, en compagnie de l'ouvreur François Trinh-Duc 

«Quand on lui parle du succès français contre les Pumas en juin dernier, Jean-Pierre Rives dit : «A Tucuman (victoire 27-0) j'ai l'impression qu'on a mis du sacré dans le maillot...»
Quand vous me dites ça, ça me fout des frissons. Je ne dis pas aux joueurs qu'ils sont sélectionnés, je leur dis qu'ils sont élus. Ce n'est pas une chance de jouer en équipe de France, car tu peux refuser. Mais si tu acceptes, tu entres dans une autre dimension, tu sors du quotidien. Tu es observé par des milliers, voire des millions de personnes. Il faut en prendre conscience. Si tu loupes un plaquage, ce n'est pas ta maman, ton épouse ou ta copine qui le regrette, ce sont des millions de personnes. Tu portes un maillot qui représente une nation et cette notion-là, pour moi, est vraiment importante.

Est-ce que les joueurs sont réceptifs à ce discours ?

Contrairement à ce qu'on voudrait bien croire, oui, ils le sont. Tout est une affaire d'éducation. Les jeunes gens sont comme on les éduque. Si tu leur laisses le casque sur la tête et que tu ne leur parles jamais de ça, ils ne peuvent pas le comprendre. Mais si tu leur fais comprendre ce qu'ils représentent réellement, ils arriveront à prendre conscience de ce que représente le maillot. Quand ils l'enfileront, ils sauront que ce n'est pas anodin et alors la notion d'équipe prend toute sa valeur. C'est comme lors d'une opération chirurgicale, si tout le monde n'est pas conscient qu'on joue la vie du patient, et si chacun ne donne pas le meilleur, on peut passer à côté. Ça aussi, c'est le sacré, pour moi.

«Le soutien existe. C'est là où on voit si on a une vraie équipe ou une équipe en papier.»

Est-ce que c'est suffisant pour impliquer le XV de France ?
On ne peut pas miser tout là-dessus. Il y a le projet de jeu, la confiance, la compétence, des directions stratégiques et techniques ; il faut aussi prendre du plaisir et en donner, vivre et ne pas vouloir mourir figurativement sur le terrain. Le travail d'équipe, ce n'est pas celui de vingt-trois mecs mais tout un staff, d'une fédération. La lumière, c'est l'équipe qui entre sur le terrain mais il y a tout ce qu'on ne voit pas, qui est dans l'ombre. On ne se rend pas compte du nombre d'heures, de jours et de mois où les gens s'impliquent pour que l'équipe qui entre sur le terrain soit dans les meilleures conditions. Seul, on peut abandonner, mais quand les autres dépendent de toi, c'est plus compliqué. Si tu abandonnes, le relais tombe et se brise. Dans cette optique, il y a des termes que j'ai transformés. Remplaçant n'existe plus dans mon vocabulaire. Il y a ceux qui commencent le match et ceux qui le terminent. Il n'y a pas de remplaçants, il n'y a que de la stratégie. On sait que ceux qui rentrent, souvent, transforment la rencontre. Ce qui m'importe c'est la valorisation permanente de chacun.

Et ça marche ?

Je cultive cet état d'esprit pour que ceux qui ne rentrent pas en premier se sentent impliqués et soutiennent leurs coéquipiers. Il faut que le groupe vive de l'intérieur et c'est important. Quand on change une première ligne entière en cours de match, c'est parce que nous sommes passés à autre chose. Il y a toujours une petite concurrence en interne car chacun veut prouver, mais le soutien existe. C'est là où on voit si on a une vraie équipe ou une équipe en papier.»

 

 

 

 

 

Pourquoi Toulouse énerve ses adversaires de Ligue 1

Face à Toulouse, mieux vaut garder son calme. Le TFC est l'équipe qui a vu le plus de joueurs adverses expulsés en L1 cette saison (4). Les explications, avec plus ou moins de second degré

Football - GOURDOL Nathan - Issa Diop, Martin Braithwaite et Pascal Dupraz agacent l'adversaire chacun à leur manière. (N. Luttiau/L'Equipe)

Issa Diop, Martin Braithwaite et Pascal Dupraz agacent l'adversaire chacun à leur manière. 

Nicolas Pallois (Bordeaux), Karl Johnson (Guingamp), Serge Aurier (PSG) et Rafael (Lyon) ont un point commun : ils ont tous été exclus contre Toulouse cette saison en L1. Le TFC maîtrise l'art de finir les parties en supériorité numérique, avec plusieurs recettes pour irriter l'adversaire.

Le caractère de Dupraz

L'entraîneur toulousain, propulsé phénomène médiatique depuis son passage sur Canal + et son rôle de sauveur du TFC la saison dernière, a souvent le mot pour remonter l'adversaire. Son charisme, sa verve, peuvent agacer. Ses sorties sur Marcelo Bielsa, Christian Gourcuff, Stéphane Moulin et consorts ne restent pas sans effet sur la durée. Même après les matches, le technicien toulousain arrive à tendre les débats. Ses paroles sur l'arbitrage après Bastia et Lyon cette saison en témoignent. «À force d'en faire trop, tu deviens énervant» avait lâché Christophe Dugarry sur RMC. L'intéressé avait répondu violemment, avant de s'excuser. L'épisode montre comment le technicien divise. Son omniprésence et sa grinta fonctionnent avec ses joueurs, mais peuvent provoquer un regain d'agressivité dans le camp adverse

Un pressing musclé

Le TFC ne déplore aucune expulsion, mais se pose en leader du classement des avertissements, avec 33 cartons jaunes. Toulouse joue dur en restant toujours à la limite. Son jeu est lui-même perturbant pour l'adversaire, avec ce pressing étouffant, cette volonté de ne pas laisser jouer l'adversaire. A Bastia, les Toulousains étaient toutefois tombés sur une équipe plus mordante qu'eux, pour un match brutal (36 fautes sifflées). «Quand certains sont avec le gourdin pour vous attraper il ne faut pas tendre le corps, il faut jouer l'évitement», expliquait alors Dupraz. Sauf que Toulouse maîtrise moins l'évitement que le combat.

L'attitude du Stadium

Cassé avant l'arrivée de Pascal Dupraz, le lien entre Toulouse et ses supporters s'est recréé. Le Stadium est redevenu une terre hostile, et transcende les joueurs toulousains. Ceux-ci ne pondèrent pas leurs émotions, avec d'interminables tours d'honneur post-victoires. Un lien affiché ostensiblement, qui peut remonter les adversaires, décidé à calmer cet emballement. L'ambiance toulousaine doit bien avoir un effet : les quatre cartons rouges des adversaires du TFC l'ont tous été au Stadium.

Jimmy Durmaz a provoqué l'expulsion du Lyonnais Rafael.

Deux Scandinaves provocants

Le défenseur bordelais Nicolas Pallois a été expulsé pour deux avertissements, après deux fautes grossières sur Martin Braithwaite. Le latéral lyonnais Rafael a connu le même sort, pour deux mauvais gestes sur Jimmy Durmaz. Le duo toulousain harcèle les défenses, chacun dans son style. Durmaz, gaucher provocateur, dribbleur, recherche souvent le un contre un sur aile. Le Suédois attend les duels, en sachant que son physique longiligne (1,80m, 69 kg) lui offre de bonnes garanties d'obtenir la faute. Braithwaite est plus explosif, agaçant par son placement, ses appels. Souvent lancé, le Danois joue parfaitement avec son corps, pour user physiquement et mentalement ses vis-à-vis.

Des gamins effrontés

Issa Diop (19 ans) et Alban Lafont (17 ans) rayonnent au sein de la défense toulousaine. Deux talents qui peuvent pousser à bout des adversaires plus âgés, frustrés d'être bridés par des gamins. Le défenseur parisien Serge Aurier a pris le premier de ses deux avertissements contre le Téf' pour un excès d'engagement sur Lafont. Et ce juste après une sortie parfaite du jeune gardien dans les pieds de l'Ivoirien. Trop insolent on vous dit...

Alban Lafont a poussé Serge Aurier à bout.

 

 

 

 

Crispation à la Fédération

En passe de vendre son club, Jacques Rousselot, le président de Nancy, se voyait bien remplacer Noël Le Graët à la tête de la FFF et vit mal la probable candidature du Breton à sa succession.

Football - Raphaël Raymond - Jacques Rousselot se serait bien vu à la FFF. (Grosclaude/L'Equipe)

Jacques Rousselot se serait bien vu à la FFF. 

À côté des luttes d'influence qui paralysent la Ligue, on dirait de la gnognotte. Mais il ne faut pas exclure que le différend qui oppose depuis quelques jours Jacques Rousselot à Noël Le Graët se termine en bagarre électorale à la Fédération. L'actuel président de l'instance a réservé un salon du Stade de France la semaine prochaine. Juste avant que les Bleus ne défient la Suède, il exposera le bilan de sa mandature aux présidents des clubs pros, mais aussi à ceux des Ligues et des districts. Ensuite, il leur dira s'il compte briguer un nouveau mandat de quatre ans lors des élections programmées au mois de mars prochain.

Si «NLG» reste volontairement très mystérieux sur ses intentions, y compris avec sa garde rapprochée, beaucoup l'imaginent déjà vouloir rempiler. Et se contredire, ajouteront ses détracteurs, qui n'ont pas oublié que jusqu'en mai 2014, le Breton (74 ans) jurait à ceux qui l'écoutaient qu'il tirerait sa révérence à l'issue de l'Euro en France.

C'est le cas de Rousselot, l'un des dix colistiers de Le Graët au comité exécutif de la FFF, l'un des rares, aussi, à le tutoyer. Le président de l'ASNL, qui va vendre son club, se sent trahi. En privé, il assure que Le Graët lui avait promis sa succession. Dans l'entourage du président de la FFF, on laisse entendre que cela a peut-être été le cas, lors des premiers mois de son règne, quand une prolongation était complètement exclue.
«Bien sûr que je suis déçu»
«Noël Le Graët dira le 11 novembre s'il continue ou s'il arrête, a confié Rousselot à nos confrères de RTL, jeudi. À ce moment-là, je verrai sous quelle forme je peux continuer dans le football. Je ne veux pas polémiquer ou dire quoi que ce soit qui puisse nuire à l'intérêt supérieur du foot français. Bien sûr que je suis déçu. Fâché ? Non. Je connais la nature humaine. Je sais que ce qui est valable pour certains un jour ne l'est pas le lendemain. C'est un choix, celui des personnes qui visent un autre mandat. Ça se fait en politique et dans l'entreprise. Moi, je sais que lorsque je prends une décision, je m'y tiens (...) Je dis ce que je fais et je fais ce que je dis. Point barre (...) Noël Le Graët aura toujours mon estime et je serai toujours admiratif de ce qu'il a fait tout au long de sa carrière. »
Rousselot et Le Graët vont sans doute s'expliquer dans les prochains jours. Il ne faut pas exclure qu'ils trouvent un terrain d'entente. Bernard Desumer, le vice-président, ayant décidé de se retirer, Rousselot pourrait accéder à un grade intermédiaire et partager le pouvoir avec Le Graët. C'est une possibilité. Néanmoins, le Lorrain n'exclut pas, paraît-il, de monter sa propre liste. En attendant, cette guéguerre irrite au plus haut point les autres membres du Comex. «Les comptes, les licenciés, l'équipe de France, l'arbitrage, tous les voyants sont au vert, juge Eric Borghini, le président de la commission fédérale d'arbitrage. Comme beaucoup et pas seulement au sein du Comex, j'ai dit à Noël Le Graët qu'il devait rester. Forcément, mon cœur saigne quand j'entends que le Comex serait divisé car ça ne correspond pas à ce que je vis depuis quatre ans.»

Albert Gemmrich, qui siège également dans le gouvernement du foot français, est sur la même ligne : «Je ne veux pas entrer dans les considérations de Jacques Rousselot. Je soutiens totalement le président Le Graët et c'est le cas de la plupart de mes coéquipiers. Nous voulons qu'il reste.»

 

 

 

 



 

 

 



 

 

 

 

 

 

 



 

 



 

 



 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 



 

 

 


 

 

 



 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 



 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

Aucun événement

VENDÉE GLOBE et 7 autres environ 3 heures
Garat/sers/vouz. Js 3 / USAM 2 4 jours
6-2
BANDIAT JEUNESSE GJ / USAM U13 B 5 jours
BANDIAT JEUNESSE GJ / USAM U13 B : résumé du match 5 jours
2-3
USAM U17 / RUELLE OFC 5 jours
USAM U17 / RUELLE OFC : résumé du match 5 jours
COUPE DAVIS et 3 autres 6 jours
4-0
AIGRE AS / USAM 2 6 jours
AIGRE AS / USAM 2 : résumé du match 6 jours
Historique, nostalgie : nouvelles photos 7 jours
Historique, nostalgie 7 jours
U13 2016-2017 : nouvelles photos 8 jours
U13 2016-2017 8 jours
FOOT LIGUE DES CHAMPIONS et 2 autres 10 jours
TENNIS ATP MASTERS 2016 et 9 autres 13 jours

PROMOS BOUTIQUE USAM

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 6 Dirigeants
  • 2 Entraîneurs
  • 1 Arbitre
  • 27 Joueurs
  • 11 Supporters

UN SITE POUR UNE GESTION DE CLUB DE FOOTBALL

+