Union Sportive et Amicale Montbronnaise : site officiel du club de foot de MONTBRON - footeo

Rugby Coupe d'Europe

11 décembre 2017 - 20:39

Clermont écrase les Saracens

Six essais à deux, les Clermontois humilient les Saracens (14-46) lundi soir, à Londres, dans le cadre du match reporté de la 3ème journée de Coupe d'Europe. Et prennent la première place de la poule 2 devant les doubles champions d'Europe en titre.

Rugby - Rugby - L'ailier clermontois Alivereti Raka a inscrit trois essais aux Saracens, lundi soir, dans la banlieue londonienne.  (O. Greenwood/AFP)

L'ailier clermontois Alivereti Raka a inscrit trois essais aux Saracens, lundi soir, dans la banlieue londonienne. (O. Greenwood/AFP)

Le match : 14-46

Il faut croire les batailles de boules de neige assurent les meilleures préparations hivernales à l'exploit. En effet, sans dix de métier (Lopez, Fernandez, McAlister blessés) et après un report rocambolesque, le champion de France en titre a donné une leçon de jeu complet (14-46) à son adversaire du soir, accessoirement double champion d'Europe, à l'Allianz Park, situé dans le nord de Londres. Clermont prend ainsi la tête de la poule 2, rejoignant La Rochelle (poule 1) et Toulon (poule 5) au tableau d'honneur de la Champions Cup.

Le moins qu'on puisse dire c'est que les Saracens ont été pris à froid par Clermont, resté en Angleterre par la faute d'un report de match, terrain enneigé dimanche. Le temps de deux percées de Damian Penaud (8e, 12e), énergique remplaçant de Rémi Lamerat forfait au dernier moment, et c'était au tour de l'ailier Raka de s'illustrer, à trois reprises entre la 13e et la 25e. L'ASM menait 0-21, les Saracens n'avaient pas encore vu le ballon et l'importante colonie de courageux supporteurs auvergnats restés sur place donnaient de la voix comme à Michelin. 

   

Transis, les Sarries se réchauffaient comme ils pouvaient, serrés autour du ballon, et accueillaient sans effusion un essai de pénalité (28e). A quatorze (Lee avait vu jaune, 29e), les Clermontois résistaient à une série de ballons portés pour virer largement en tête à la pause (7-24) et se préparer à subir en seconde période les assauts répétés des doubles champions d'Europe.

Contre toute attente, les Clermontois attaquaient la suite comme l'entame : sans complexe, multipliant les initiatives, récompensés par l'essai du bonus (46e, 7-31) initié par Raka et conclut par Van der Merwe. Et la démonstration se poursuivait par un débordement signé Fofana (60e), plongeon transformé du bord de touche par le très précis Morgan Parra, puis un sixième essai (77e, 14-46) signé de l'ouvreur de luxe Isaia Toeava, perclus de crampes; plus lourde défaite de l'histoire des Saracens en Coupe d'Europe, balayés comme de la neige sur leur pelouse synthétique.

      100Le pourcentage de réussite du demi de mêlée et capitaine international clermontois, Morgan Parra, soit deux buts de pénalité (dont un de cinquante mètres) et cinq transformations, dont trois du bord de touche. Jusqu'à sa sortie à la 75e.  

Le joueur : Coup du chapeau pour Alivereti Raka

Cet athlétique ailier fidjien (1,89m, 94 kg), on aimerait beaucoup le voir débuter en équipe de France samedi 3 février prochain contre l'Irlande dans le Tournoi des Six Nations. A 23 ans, Clermontois depuis 2014, il est sélectionnable en bleu. Et c'est en maillot blanc qu'il a une nouvelle fois exprimé son talent de perce-muraille. Trois essais sortis du chapeau (hat-trick) en douze minutes (13e, 21e, 25e) dans des registres différents : échappant à un plaquage, perçant au ras d'un ruck et au soutien d'une percée de son capitaine. Chapeau ! Sans parler de son slalom géant de la 46e (dix défenseurs battus en quatre-vingt mètres) pour offrir l'essai du bonus à son coéquipier Flip van der Merwe.

 

Le fait : Sept minutes imperméables qui font une différence

En infériorité numérique après le carton jaune infligé à Fritz Lee pour un maul écroulé (29e), les Auvergnats ont été intraitables en défense devant leur ligne pendant sept minutes (33e- 40e) avant la pause, repoussant trois ballons portés. C'est à ce moment-là, préservant à l'énergie son avance au score (7-24), que l'ASM a scellé son succès en terre anglaise.

Commentaires