Union Sportive et Amicale Montbronnaise : site officiel du club de foot de MONTBRON - footeo

Tour de France 10e étape

17 juillet 2018 - 23:37

Alaphilippe : «J'ai posé mes tripes sur la table»

Impérial lors de la première étape alpestre, Julian Alaphilippe (Quick-Step Floors) a remporté au Grand-Bornand mardi, en solitaire, la première victoire française sur le Tour 2018. Greg Van Avermaet (BMC) accentue son avance au général.

Cyclisme sur route - Tour de France - Julian Alaphilippe s'est imposé en solitaire.   ( Reuters)

Julian Alaphilippe s'est imposé en solitaire.   ( Reuters)

Le Tour de France est impitoyable : à peine les coureurs avaient-ils encaissé les secousses et soigné les bobos provoqués dimanche par l'infernale étape des pavés qu'ils étaient envoyés au pied des Alpes pour trois étapes XXL, d'Annecy ce mardi au sommet de l'Alpe d'Huez jeudi soir. La plupart des organismes étaient encore engourdis, mais la douleur, Julian Alaphilippe, il en connaît un rayon : le Français aime mettre à l'épreuve sa résistance, il sait prendre des coups, serrer les dents et dépasser ses limites. On l'en savait capable sur les classiques ardennaises, où il arrive à encaisser la succession de côtes ; en haute montagne, c'était beaucoup moins évident.

Mais le Berrichon a montré son incroyable polyvalence mardi, en survolant la 10e étape de la Grande Boucle, premier épisode du triptyque alpestre. Franchissant seul en tête trois des quatre ascensions principales de la journée, Alaphilippe a aussi fait des miracles en descente et a même pu revenir à ses premières amours (le cyclo-cross) sur un chemin de terre de 2km, à mi-parcours au plateau des Glières, où il était déjà aux commandes de l'étape. Au bout d'une journée mémorable, il a coupé la ligne en solitaire et en larmes au Grand-Bornand, s'offrant la première victoire de sa carrière sur la Grande Boucle. 

 

Une démonstration dans les deux derniers cols

Parti dans une échappée matinale de vingt coureurs qui a mis beaucoup de temps à se former et a compté jusqu'à huit minutes d'avance sur le peloton, tranquillement géré par les Sky tout au long de l'après-midi, Alaphilippe a d'abord assuré les points au classement de la montagne. Mais son passage, devant, au sommet de la montée du plateau des Glières (HC), n'était qu'un prélude à la démonstration dont il a ensuite été l'auteur, dans la double ascension du col de Romme (1re cat.) et du col de la Colombière (1re cat).

Dans la première montée, il a laissé partir Rein Taaramäe, qu'il a finalement rejoint avec David Gaudu, avant de laisser ses deux camarades sur place pour s'en aller seul, creuser l'écart dans un numéro d'équilibriste, et continuer à grappiller des secondes dans l'ultime montée où il n'a jamais faibli, malgré le retour d'Ion Izagirre. Les quinze derniers kilomètres, en descente, ont été une formalité pour le coureur tricolore qui a pu longuement savourer son double exploit : la victoire d'étape et le maillot à pois.

 

Van Avermaet au mental, les favoris se neutralisent

L'autre grand vainqueur du jour est aussi leader du général. En se glissant dans la bonne échappée et en résistant jusqu'à l'arrivée, malgré un gros coup de moins bien dans les derniers kilomètres de grimpette, Greg Van Avermaet (BMC), 2e dimanche sur les pavés, a fini cette fois-ci 4e et réussi une opération exceptionnelle. Le Belge possède désormais plus de deux minutes d'avance sur tous ses rivaux : Geraint Thomas (+2'22''), Alejandro Valverde (+3'10'') et Jakob Fuglsang (+3'12''). Bob Jungels, qui a craqué dans la Colombière, perd du temps (+3'20''), comme Rigoberto Uran, pour qui les dégâts sont plus inquiétants (+7'8'').

 

Chez les cadors, il n'y a pas grand-chose d'autre à signaler : les Sky ont cadenassé la course, Chris Froome (6e, +3'21'') a crevé mais n'a jamais tremblé, attaqué ni par Vincenzo Nibali qu'on aurait pu attendre sur ce type d'étape, ni par Adam Yates (7e), Primoz Roglic (10e), Romain Bardet (14e) ou Nairo Quintana (16e), dont les positions ne bougent pas. Mais ce statu quo ne durera pas : dès mercredi, quatre cols, dont deux hors-catégorie, se dresseront sur la route du peloton, qui passera une journée brève (108,5km à peine) mais très nerveuse et pleine de promesses.

 

Commentaires

Pl Équipe Pts Jo G N P F Bp Bc Dif
1 A.S.F.C. VINDELLE 9 3 3 0 0 0 10 2 0 8
2 RUELLE OFC 9 3 3 0 0 0 6 3 0 3
3 AIGRE AS 6 3 2 0 1 0 7 6 0 1
4 ELAN CHARENTAIS ES 6 3 2 0 1 0 4 2 0 2
5 A.S. BRIE 6 3 2 0 1 0 4 4 0 0
6 U.S.A. VERDILLE 4 3 1 1 1 0 5 3 0 2
7 MONTBRON USA 3 3 1 0 2 0 7 5 0 2
8 LESSAC US 3 3 1 0 2 0 3 5 0 -2
9 LA ROCHE-RIVIERES 3 3 1 0 2 0 3 8 0 -5
10 C.E.F.C. 1 3 0 1 2 0 4 6 0 -2
11 F.C.C.L 1 3 0 1 2 0 3 7 0 -4
12 RUFFEC STADE 1 3 0 1 2 0 2 7 0 -5